Les porteurs du projet

Pour toute demande relative à la construction de votre projet et/ou la venue d’un témoin-rescapé en classe, merci de bien vouloir prendre connaissance des éléments présentés sur la plateforme avant de nous contacter à cette même adresse : contact@enseigner-temoigner.org

La création de cette plateforme en ligne s’inscrit dans le cadre de la recherche-action « Les rescapés du génocide perpétré contre les Tutsi an milieu scolaire : Mémoires, Histoire et Transmission » menée au cours de l’année 2021-2022 à l’initiative de la Ligue de l’enseignement et d’Ibuka France et avec le soutien de l’Observatoire B2V des Mémoires, la Fondation pour la Mémoire de la Shoah et le Fonds pour le civisme en ligne de Facebook. Ce soutien nous a donné l’opportunité de démontrer l’intérêt et les spécificités d’une mise en présence entre rescapé et élèves, d’en mesurer les effets et de formuler les recommandations présentées sur la plateforme en ligne. Notre recherche action a notamment permis la création d’un protocole de suivi et d’accompagnement éducatif et psychologique des enseignants, des élèves et des rescapés présentés sous la forme d’un parcours décliné en plusieurs étapes sur cette plateforme.

SAVE THE DATE

Les résultats de cette étude seront présentés lors d’un séminaire de restitution qui se tiendra à la cité scolaire Claude Monet situé 1 Rue du Dr Magnan (Paris, 13éme) le mercredi 30 novembre 2022 de 14h à 17h. Vous étés cordialement invités à venir assister à cette restitution et confirmer votre participation à l’adresse suivante :  contact@enseigner-temoigner.org. Par la suite, ces résultats seront diffusés sous la forme d’un rapport écrit mis à disposition de la communauté éducative, scientifique et des institutions intéressées.

Pour assurer la pertinence et le suivi régulier du projet, un comité scientifique transdisciplinaire est mobilisé à travers trois champs spécifiques : l’histoire, la psychologie et les sciences de l’éducation. Parmi les membres de ce comité, on compte notamment Rémi Korman, historien spécialisé sur la mémoire du génocide contre les Tutsi ; Benoit Falaize, spécialiste de l’enseignement de l’histoire et des sujets sensibles liés aux rapports entre histoire et mémoire ; Régine Waintrater, psychanaliste et spécialisée sur le génocide, les traumatismes extrêmes et la transmission ; Amélie Schafer, psychothérapeute franco-rwandaise spécialisée sur le psychotraumatisme lié au génocide ; Alexandre Lafon, coordinateur scientifique du projet, professeur agrégé d’histoire-géographie qui travaille sur la question de la mise en mémoire des conflits du XXème siècle. Au sein de ce comité scientifique, on compte également les deux porteurs du projet :


LA LIGUE DE L’ENSEIGNEMENT: Laïque et indépendante, la Ligue de l’enseignement est une association reconnue d’utilité publique et complémentaire de l’école, dont l’objectif est de favoriser l’accès de tous à l’éducation, la culture, le sport, les loisirs et les vacances. Dans ce projet, elle est représentée par Chloé Créoff, chargée de mission éducation et David Brée, en charge de la mission nationale Mémoire et Citoyenneté.


L’ASSOCIATION IBUKA FRANCE : Organisation Non Gouvernementale affiliée à la Ligue de l’enseignement, l’association Ibuka France œuvre pour la mémoire du génocide des Tutsi du Rwanda, la justice envers les responsables de crimes génocidaires et le soutien aux rescapés du génocide perpétré contre les Tutsi en 1994 sur les collines du Rwanda. Dans ce projet, elle est représentée par son Président Etienne Nsanzimana, son Secrétaire général Olivier Gatera ainsi que Ildephonse Ngaruye.