Ressources utiles

— Films

100 Days

Nick Hughes et Eric Kabera • 2001

« Dénonçant le rôle des autorités rwandaises, celui des miliciens, l’inaction de l’ONU ou encore la complicité de la France, le film nous est notamment raconté par l’intermédiaire de l’histoire de Josette, une jeune Tutsi. Alors que le pays se divise et que les leaders Hutus, ne pouvant plus supporter ceux qu’ils considèrent comme des rebelles, appellent les leurs à tuer leurs voisins Tutsis, Josette trouve refuge dans une église. Elle est rapidement soumise par le prêtre à un ultimatum : mourir ou accepter ses avances sexuelles… »

Sometimes in april

Raoul Peck • 2h20min • 2018

« À travers le destin de deux frères, Raoul Peck décrypte avec rigueur les mécanismes du génocide rwandais. Tourné sur les lieux mêmes de la tragédie, un film bouleversant où l’intime croise le politique pour restituer la complexité du réel. »

Mon voisin, mon tueur

Anne Aghion • 1h20 • 2009

Comment accorder le pardon à ceux qui ont tué vos enfants ? En 1994, au Rwanda, des centaines de milliers de Hutu sont incités à exterminer la minorité tutsi. De la capitale à la colline la plus retirée du pays, les « patrouilles » locales hutu, armées de machettes et d’autres outils improvisés, massacrent sans distinction parents, amis et proches. Sept ans plus tard, en 2001, le gouvernement met en place les Gacaca, des tribunaux de proximité dans lesquels les Rwandais des collines sont appelés à juger leurs voisins. Dans le cadre de cette expérience de réconciliation, les génocidaires ayant avoué leurs crimes sont relâchés, tandis que les survivants traumatisés sont invités à leur pardonner et à vivre à leurs côtés. Filmé sur près de dix ans sur une même colline, « Mon voisin, mon tueur » retrace l’impact de ces Gacaca sur les survivants et les bourreaux. A travers les peurs et les colères, les accusations et les dénis, les vérités floues, l’inconsolable tristesse et l’espoir dans la vie retrouvée, Anne Aghion nous donne à voir le chemin émotionnel vers la coexistence